Lampions Théatre

Comment les lampions sont-ils utilisés au théâtre ?

 

Le terme « lampion » vient de l’italien lampione qui signifie une « grosse lanterne ». Bien que le dispositif ait déjà existé depuis plusieurs siècles dans les pays asiatiques, il a fallu attendre le 18e siècle, aussi surnommé « le siècle des lumières », avant de voir la vulgarisation du lampion, notamment en Europe. Déménager https://www.demenageur.com/demenagement/ des lampions volumineux vous obligera surement à faire appel à un déménageur https://www.demenageur.com/ 

Un lampion symbolise le progrès, à l’époque, et son avènement a particulièrement marqué le monde du théâtre. Des nouveaux mots tels que « l’éclairage » ou « le metteur en scène » ont en effet fait leur apparition grâce à l’efficacité du dispositif par rapport aux bougies, dont les artistes souvent religieux se servaient dans les premières formes du théâtre.

Un outil révolutionnaire

Les lampions étaient généralement disposés dans une boîte en fer-blanc pour former la rampe. Installée au sol, à l’avant de la scène, à proximité du public, la rampe permet notamment aux comédiens de se dévoiler aux spectateurs. C’est par ailleurs grâce à cette technique qu’est née l’expression « être sous le feu de la rampe ». Evidemment les lampions qui iront en chine n’auront pas besoin de visa chinois visachine.fr
Le petit récipient de fer ou de verre, dans lequel de l’huile et une mèche permettent aux utilisateurs d’éclairer toute une pièce, a cependant entraîné un nombre important de contraintes. Il rendait en effet la vie difficile aux comédiens à cause de la fumée et plusieurs cas d’embrasements de costumes de danseuses ont été enregistrés dans les théâtres, durant le 19e siècle. Sans parler de la fumée suffoquant les spectateurs après plusieurs heures de spectacle, par exemple. Ce qui a imposé les auteurs à ajouter des temps de pause de quelques minutes à leurs spectacles, par ailleurs. Pas non plus la peine de leur prendre une assurance vie lassurancevie.fr .À travers les âges, l’éclairage aux lampions est devenu la cause principale des rivalités entre les différentes salles de théâtre qui n’ont plus hésité à installer des milliers de ces instruments sur la rampe de leur scène pour sublimer la vue des spectateurs. Ce fût le cas, par exemple, de l’Opéra de Versailles qui a utilisé jusqu’à 3000 bougies et plusieurs milliers de lampions pour une soirée.

Un art à part entière

Tout comme l’architecture des théâtres, les lampions ont également évolué. Si les salles ouvertes ont petit à petit laissé la place à des salles dotées d’une scène en forme cubique, les lanternes équipées de mèches fumantes sont devenues des « Quinquets », du nom de son inventeur : Antoine Quinquet. Les Quinquets sont des lampes à l’huile, dont le réservoir est plus haut que la mèche et dont la force d’éclairage est équivaut à six bougies. Ils sont considérés comme la base de la « lanterne magique », l’ancêtre du projecteur de diapositives, mais ils ont également été supplantés par les lanternes à gaz, puis par les différentes technologies électriques. Les lampions, sous leurs aspects originels, n’ont cependant pas été remplacés dans les théâtres. Ils servent notamment de décoration pour donner plus de couleurs à la scène et certains créateurs en utilisent dans des rares occasions traditionnelles, jusqu’à présent.